Avertir le modérateur

11/11/2008

T'En Souviens-Tu ? [Sham 69]

Sham 69 

Alors là, même pas la peine de vérifier, les doigts dans le nez, je te l'affirme, aucune radio actuelle ne s'amuserait à diffuser un seul titre de Sham 69, surtout celui proposé au cul de ce billet.

Mais pourquoi Sham 69, me diras-tu ?

Pour deux raisons.

La première étant que l'on a comme la fâcheuse tendance à réduire le Mouvement Punk - ah oui, au fait, j't'ai pas affranchi : c'est du brutal, aujourd'hui ! - aux seuls Sex Pistols, ce qui est injuste et m'exaspère copieux.
Ah certes, je ne nie pas l'importance des Sex, mais la "James Deanisation" de Sid Vicious me les broute depuis toujours, et pis, oh ! Johnny Rotten alias John Lydon l'a bien dit lui-même : les Pistols sont la plus grande escroquerie du rock'n'roll.
C'est injuste, disais-je, car c'est oublier tous les autres qui fracassaient la scène anglo-saxonne, comme Le Clash - oui, on dit "Le" et non pas "Les" Clash, jeune crétin ! - The Stranglers du début, The Ramones, The Damned, Buzzcocks, The Vibrators et donc, Sham 69.

Le seconde raison c'est qu'il y eut un énorme malentendu autour de ce groupe, malentendu dû principalement à son public (Comme quoi The Vibrators avaient raison de chanter : "Public Enemy n°1") public constitué de supporteurs de football passablement avinés, et plus emmerdant, de skinheads purs et durs, en clair, de nazillons malodorants.
Et le leader du groupe, Jimmy Pursey, eut beau tenter de s'en démarquer, expliquer qu'il n'avait rien à voir avec quelque idéologie fascisante, jusqu'à changer le style musical du groupe dès le troisième album, rien n'y fit.
Tant et si bien que le combo préféra se séparer après le quatrième opus, en 1980.

Il revint en 1988, et existe toujours d'ailleurs, mais sans rencontrer le même succès.
Mais bon, l'essentiel était de dissiper ce malentendu et dire et redire que non, les membres de Sham 69 n'ont jamais eu à voir de près comme de loin avec les idées à la con que véhiculaient les décervelés totaux qui constituaient une partie importante de leur public.

Ceci étant précisé, autant prévenir le profane que le style musical développé ci-bas est complètement Punk, donc sauvage, direct et sans fioritures.

Quoique !

A la différence des Pistols, on trouve dans Sham 69, comment dire ?
Un brin de ..

Un brin de finesse !
Si-si !

Ainsi dans "Hurry Up Harry" avec cette improbable mais ravigotante ligne de clavier.

Et, dans le morceau proposé ("Sunday Morning Nightmare" - Extrait de "That's Life", second Lp publié en 1978)  juste après l'intro vocale déclamée dans le plus pur style Oi!, surgit un riff de guitare tout con, mais particulièrement efficace, puis - si tu tiens jusque là - un refrain à se pisser de rire dessus, refrain fait de "Wouh-Ouh-Ouh/Ouh-Ouh" et de "Let's Do It" complètement décalés et prouvant que les gars de Sham 69 avaient une bonne d'humour, mais aussi de dérision d'eux-mêmes.

Dernière chose avant de t'envoyer ce chef-d'oeuvre parfumé à la bière, ce morceau est bien évidemment ponctué de rots immondes, d'éructations diverses et l'on s'y moque grassement du Disco !

Et sur ce, enjoy ton épingle à nourrice, jeune imbécile !


podcast


20:45 Publié dans Golden Years | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sham 69, jimmy pursey, oi!, punk-rock, sunday morning nightmare | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu