Avertir le modérateur

16/02/2009

T’En Souviens-Tu ? [Robbie Nevil]

Robbie Nevil

Sais-tu ?

Sur la vie de ma mère … de Noël Mamère, jamais je n’aurais osé te ressortir ce gars-là si nous n’étions pas toutes et tous “raplapla-isés” comme des rat(e)s par c’te crise qui n’a pas encore hurlé ses derniers “maux”.

Or donc, crise aidant, et selon le (très) mauvais adage populaire venu du troquet d’en face qui dit que par des temps difficiles, il vaut mieux se goinfrer de comédies abrutissantes que de Ken Loach ou de Bergman, de jeux débiles animés par de sombres crétins (par exemple, au hasard : "Attention à La Marche !") que de lire les œuvres entières d’Arthur Schopenhauer et Stig Dagerman, il vaut mieux aussi, si tu veux rester en vie, se souvenir de Robbie Nevil que de n’importe quel Léo Ferré (en ce moment, tente d’éviter : “Il n’y a Plus Rien”).

Déjà rien que son nom, Robbie Nevil (même si c’est pas très fair-play de se gausser du patronyme des gens de ce monde agonisant) ça te situe le bonhomme.
Tu t’attends au pire.
Et t’as amplement raison, bien au chaud, dans ton a priori.
Quand ensuite tu vois son look (?) la cause est entendue.
En clair : c’est définitivement perdu.

Mais en temps de crise, t’oublies, et tu réhabilites sur le champ ce diable de Robbie dans ta chapelle musicale, quand bien même saurais-tu que ce type te scie lamentablement les oreilles.

En même temps, il n’a pas sévi bien longtemps.
Trois albums, entre 1986 et 1991, et il s’en est bien vite retourné dans sa cambrousse étasunienne avec ses bouclettes à la con et ses fringues de loquedu.

Encore que.

Ce n’est pas parce qu’il ne chante plus qu’il ne nous casse pas les cages à miel, vu que ce saligaud est désormais producteur d’attentats musicaux, telle Jessica Simpson, et dans un autrefois récent, Destiny’s Child (c’est te dire s’il nous pourrit toujours bien la vie, ce Robbie ..).

Quoi qu’il en soit, en juillet 1986, Robbie né (non, ne ris pas, s’il te plaît, ce jeu de mots est pitoyable ..) et, dès la mi-août (là, non plus ..) envahit notre TOP50 avec un rouleau-compresseur dont seul le titre est dans la langue de Molière :  “C’est La Vie”.

”C’est la vie !”
C’est mot pour mot, la réponse de ma mère quand je lui dis que tout va mal, que le chômage radine, que tout part en couilles, que la crise va tous nous bouffer vivants !

Alors, puisque c’est comme ça, maman, aujourd’hui, ce “T’en Souviens-Tu ?” c’est pour toi, et pour toutes les mamans qui te ressemblent et se reconnaîtront.

Enjoy ta fatalité légendaire, Mothers of this country !



podcast



Wo-pop-pop !

C'est pas fini, mon jeune !

Comme c’est la criiiiiiise, très exceptionnellement, t’as aussi droit au clip qui déchire sa race !

17:13 Publié dans Golden Years | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : robbie nevil, c'est la vie, 1986 | | | |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu