Avertir le modérateur

20/06/2010

Cette Année-Là

Logo Terrifiant.jpgNonobstant l'animation classique, celle d'un flux musical dans un créneau défini (long de 4 heures), les interviews qui furent de plus en plus copieuses (nous avons reçu tout le gratin de la chanson française), des émissions dites thématiques ("Le Palmarès", "Pas De Soucis, C'est Mercredi") il y eut sur Onde Latine [*] itou, diverses rubriques, dont celle nommée :
"Cette Année-Là".

Le format était court, pas plus que le temps d'une chanson (soit de 3' à 3'30").
Il s'agissait de relier l'actualité à la chanson. Sur une année. Et une année prenait une semaine. Soit cinq épisodes (du lundi au vendredi) qui étaient rediffusés le week-end pour n'en faire qu'un.
Evidemment, le ton devait être léger, drôle, enlevé. Grave, à l'occasion. Mais pas trop.

Dans le "son" ci-joint, des extraits choisis des années 1966 (l'année de "Mirza" et de la révolution culturelle chinoise ...), 1986 (année de la première cohabitation, du "Troisième Sexe" d'Indochine, des manifestations anti-Devaquet, des vrais-faux passeports, du "Premier Baiser" d'Emmanuelle et des "VIP" de Françoise Hardy) et 1984 (celle d'un autre monde ..)

Le générique (avec Zitrone, Chancel ..) fut monté, salé, poivré par Christophe Caysac. Je bricolais quelques jingles sur fond de "Chapeau Melon Et Bottes De Cuir" avec comme slogans : "Cette année-là, des choses passées, il s'en est" ou "Cette année-là, sous les ponts, de l'eau a coulée".
Eh oui, mais oui, la voix d'Onde Latine est la même que celle qui habille la chaîne ARTE ...


podcast




[*] Onde Latine était une radio plus ou moins pilotée par Europe 1. C'était plus qu'une radio, soit dit en passant. Un réseau. Qui diffusait des Pyrénées Orientales jusqu'à Menton, via Marseille, Toulon, Nice, etc.
L'idée était de promouvoir la chanson française. De Piaf à Obispo en passant par Brel, Brassens, Ferré, Sanson, Cabrel, Solaar ou Souchon. Large spectre, donc.
Le but, enfin celui qu'on nous avait donné, était de tester un tel format (qui n'existait pas sur le territoire, sinon à Paris, avec Chante France) et d'en faire, à terme, un réseau national. Après tout, imagine-t-on l'Amérique sans ses radios country ? Or, la chanson française, même diverse, c'est notre "country" à nous.
Or donc, nous avions des objectifs d'audience. C'est elle, l'audience, qu'allait faire d'Onde Latine un tête de pont, ou pas. L'aventure tint 7 années. De 1991 à 1998. Avant que Paris ne décide d'y mettre un terme, et de basculer ce réseau "sudiste" en RFM.
D'abord aux Milles, dans la "banlieue" d'Aix-en-Provence, Onde Latine migra à Marseille, à la Joliette, un quartier réhabilité, magnifique, où nous partagions l'espace avec Europe 1, Europe 2 et .. RFM.
Ces années-là ont été intenses, belles, et de fait, la fin, très douloureuse au regard du travail accompli. On ne comptait pas nos heures. Jamais.

14:15 Publié dans Rubriques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : onde latine, marseille, 1995, cette année-là, christophe caysac, philippe sage, maxime airoldi | | | |

12/05/2010

Monseigneur Elkabbach [Eldoradio/Brouhaha & Friends]

Pour la deuxième fois, voici Eldoradio sur Brouhaha & Friends, en rappelant pour ceusses qui s'intéressent à l'histoire de la radio, que je vous invite fortement et très aimablement à découvrir ce site, où donc, quotidiennement, je chronique, un site nommé : Eldoradio. L'inscription est gratuite [Ici].
Ajouter que, Eldoradio c'est aussi une application, une page Facebook, un fil Twitter.

Alors pourquoi ce "son"-ci ?
Parce que, au moment où la "zone euro" connaît moult turbulences (et ça n'est pas fini ..) il est fort intéressant, ma foi, de retrouver, en septembre 1992, Jean-Pierre Elkabbach asticotant Mgr Lustiger et sur quel sujet ? .. Eh ben, l'Europe, pardi ! Celle toute naissante de Maastricht. Oui, là où il fut décidé de la future monnaie unique, celle qui actuellement est en grandes difficultés. Et dont "on prie" pour qu'elle s'en sorte. Et nous avec ..



1992-Europe 1 Elkabach.jpgOr donc, le pape de l'entretien. The best. Jean-Pierre Elkabbach. L'homme qu'accompagne Nicolas Sarkozy dans la plupart de ses déplacements à l'étranger (dernièrement en Chine).
Bref, un journaliste indépendant.

Il est incontestable, ceci dit, que Jean-Pierre Elkabbach est un maître en la matière, celui de l'échange, du ping et du pong, même que, j'irais jusqu'à dire que voilà l'un de nos meilleurs pongistes oral (son entrée en matière, ci-jointe, est un modèle du genre avec dans son liminaire, un "Mgr Lustiger bonjour ..." placé magnifiquement) Sauf que ..

... Sauf que, de là à prétendre ceci :
"En recherchant la vérité, j'ai souvent trouvé des ennemis" (notre photo) faut quand même avoir une grande, une énorme, image (ou estime) de soi.
Oh, ce n'est pas tant dans le fait d'affirmer qu'il est, via un entretien, à la recherche de la vérité, ma foi, ça se défend, encore que, si vous me le permettez, ça se discute. Oui, ça se discute car : qu'est-ce que LA vérité ? Qui peut oser affirmer la détenir, ou la connaître (à part Raymond Domenech ..) quand bien même fut-il journaliste et dans le secret des alcôves ?

Mais passons.

La suite est autrement croustillante. Rappelons-là, elle le mérite :
"(...) j'ai souvent trouvé des ennemis".
Ah, voilà qui est extraordinaire !
Qu'entend-on, à prime abord ?
Qu'en recherchant "la" vérité, Jean-Pierre Elkabbach s'est fait des ennemis. Première lecture.
Pourquoi pas ?
Ne fut-il pas mis sur la touche au lendemain du 10 mai 1981 ? (d'ailleurs, je te l'avoue, ce n'est pas non plus un fait de je ne sais quel hasard, si cette chronique tombe un surlendemain dudit 10 mai ..)
Mais, n'y a-t-il pas une autre lecture, et c'est là, l'extraordinaire, car on peut, aussi, sous-lire ceci :
"En recherchant la vérité, j'ai souvent trouvé des ennemis .. de la vérité".

Troisième lecture (mais c'est pour galéjer) Jean-Pierre Elkabbach dit la vérité, or donc, il est exécutable. Ou, si vous préférez, il se met en danger. Pour nous.
Quel brave homme ce Jean-Pierre. Non ?

Bref.

Notre pape de l'interview, ce 28 septembre 1992, reçoit sur Europe 1, 8h32, Mgr Lustiger [*], alors archevêque de Paris.
Pour quelles raisons ?
Apparemment, une seule : l'Eglise est bien silencieuse, dis-donc. Pourtant, on "génocide" en Croatie et en Bosnie-Herzégovine. On se noie à Vaison-la-Romaine (37 morts et 4 disparus, le 22 septembre). On se meurt de tout, en Afrique.
Comment ?
J'en cite trois et j'aurais écrit "apparemment une seule" ?
C'est exact.
Car en fait (ou : en vérité) l'entretien, très habilement mené par Jean-Pierre Elkabbach va, surtout, tourner autour de l'Europe, et plus particulièrement du Traité de Maastricht qui vient d'être approuvé par le peuple français (le 20 septembre) à 13 165 475 voix contre 12 626 700 (et 30,30% d'abstention).
N'allez pas croire que je sous-entendrais qu'il y aurait là, hic, dans une République laïque .. Du tout. Mais tout de même, il y a sous-jacent, un rappel : l'Europe n'aurait-elle pas des racines chrétiennes, alors, monseigneur, pourquoi ne pas les faire valoir ? Hein ? Pourquoi "ce silence" ?

Et puis aussi, au moment où trois "signataires" de ce Traité, la Grèce, l'Espagne, le Portugal sont en grandes difficultés, il me semblait que cet entretien vieux de 19 ans (où la future monnaie ne se nommait pas encore l'euro, mais l'écu - sauf que la Grèce a plus "l'écu" entre deux chaises qu'autre chose), pouvait être, à certains égards, éclairant.
Ou pas.


podcast


[*] Aron Jean-Marie Lustiger est mort le 5 août 2007. Son successeur (qui porte, curieusement, le nom d'un pape) est André Vingt-Trois.
Autre précision : le père Alain de la Morandais désigné, en 1992, par Mgr Lustiger, aumônier des politiques, sera "écarté" par le même Lustiger, en 1995, pour cause de trop grande proximité (très affichée) avec le "candidat" Edouard Balladur.

11/05/2010

La Télé Du Mardi [26 mars 2002]

programmeTV.jpgOr donc, on y retourne. Vite fait.
La radio qui parle de la télé, du moins en donne les programmes du soir, un grand classique.
Ça tombait en fin d'émission ["Just Do Wit" sur Wit FM - 9h/13h] et, comme de bien entendu, le premier degré était la règle.
Aussi, une grande part d'improvisation, mesurée, certes, mais présente.
Au débotté.

Toujours, je commencais par ce qu'il me semblait opportun de se passer, poursuivais par ce qui pouvait être vu, et finissais invariablement avec XXL (dite "la chaîne du porno et du cul") tant de toutes les façons, la télévision est pornographique. Et de plus en plus.

Préciser pour les néophytes du football (qui vont manger copieux du 11 juin au 11 juillet prochain) que Pauleta (prononcer : "Pa-O-Lé-Ta") était alors, en 2002, l'avant-centre des Girondins de Bordeaux, meilleur buteur du championnat de France (ex-aequo avec Djibril Cissé, alors à l'A.J. Auxerre et fraîchement appelé par le facétieux Domenech pour - peut-être - participer à la probable débandade de la Coupe du Monde, qui, donc, débute le 11 juin en Afrique du Sud)[*]
Et pour les puristes, donner le résultat du match cité dans cette rubrique truffée de jeux de mots (forcément idiots) : Marseille a battu Auxerre, 3 à rien.


podcast



[*] A partir du 3 juin 2010 sur Brouhaha & Friends, mise en ligne de l'Envoyé Très Spécial commentant, à sa façon, la triste aventure des bleus de Roger Lemerre en Corée du Sud (2002).
Rappelons que la France, championne du monde en titre ne passera pas le premier tour de cette Coupe du Monde.
Pire : elle n'inscrira pas le moindre but en trois matches.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu