Avertir le modérateur

23/08/2010

T’En Souviens-Tu ? [PIL]

PIL Album 1986.jpgJohnny Rotten eut ce grand honneur, je trouve, d’être cité dans un titre du Loner, l’immense Young, le canadien Neil.
Plus précisément dans la chanson suivante « Hey Hey, My My [Rock And Roll Can Never Die] » :

The king is gone but he’s not forgotten/This is the story of Johnny Rotten

C’était en 1979. Un an après que les Sex Pistols eurent bazardé leur courte histoire.

Lire la suite

06/07/2010

T'En Souviens-Tu ? [Julien Baer]

Julien Baer.jpgOui. C'est le frère. D'Edouard.
Baer.
Mais ça n'a aucune importance. Enfin, je veux dire : peu importe ou tant mieux !
Non ?

Or, donc, Julien Baer (notre photo glamour).

Voilà un homme que j'aime écouter. De temps en temps.
Avec lui, ses chansons, je m'extrais. De ce monde. De tout.
De rien.

Il pleut.

Je regarde par la fenêtre. Un chat. Je vois, oui, un félin qui traverse. Une route à prendre. Une fille qui laisse aller sa chevelure. Le vent s'engouffrant.
Je me revois, enfant, seul, dans ma piaule. Mais bien. Sans personne pour troubler cette aimable solitude.

Il me ramène là, Julien Baer. Vers des rivages que je croyais perdus. Ou abîmés.
Une balle en éponge de couleur bleu. Un préau. Un canif. Et des pochettes. De 45 trs. Un trésor. Des odeurs. Et le vent. Toujours, encore le vent. La vie qui bat. En dedans. Quelque chose qu'aurait à voir avec la mer, des falaises, un ciel gris, passager, rien de grave. Une course. Celle des nuages. Va, tout va bien ..

En 1997, il publie son premier album. Qui le remarque ? Pourtant, c'est beau. Simple. Quoi ? Yves Simon ? ... Vraiment ? ... Un peu. Juste ce qu'il faut.
Oui, sur ce titre-là : "Juillet 1966".
Un joyau.
Et le vent "qui chante". Encore et toujours.
Emmène-moi ...


podcast


["Juillet 1966" - Julien Baer - 1996]

16/06/2010

T'En Souviens-Tu ? [Siouxsie & The Banshees]

S & The B.jpgAttention, groupe culte ! Etrange. Cold. Wave.
Dansant, aussi.

Alternative à Blondie ?
Non.
Quoique, c'est aussi là (comme dans les Pretenders) une femme qui mène la "happy" danse : Siouxsie Sioux.
Avec Steve Severin, elle forme la colonne vertébrale de Siousxsie & The Banshees.

Et c'est à Londres, en 1976, que le groupe donne ses premiers concerts.
Alors qu'on est en pleine période punk (Sex Pistols, Ramones, Sham 69, The Vibrators), Siouxsie & The Banshees propose une musique totalement différente. Celle qui va prendre de l'ampleur, succéder au Punk, la new-wave et la cold-wave. Siouxsie est un mélange des deux. Fricote avec un autre groupe, The Cure. Plus particulièrement, Robert Smith, qui les accompagnera en tournée. La légende raconte que ce bon vieux Bob leur aurait piqué des plans de guitare ou de basse. C'est possible.

Moins définitif que Joy Division ou Bahaus, moins triste (ou glauque), Siouxsie & The Banhees n'en reste pas moins un groupe noir, qui s'habille en noir, bref, un machin dépressif mais qui fait du bien par où il passe. Certains vont les imiter, dans le look notamment, je pense à Lene Lovich. Un look qu'on nomme aujourd'hui : gothique.

Il n'était pas évident d'extirper un titre, tant je le sais, "Happy House" paraît tellement incontournable, cependant, il en est un que j'aime beaucoup - ah subjectivité quand tu nous tiens ! Cette guitare sèche. Accords fluides. Plaqués. Et derrière la basse qui turbine. Un synthé délicat. Sûr qu'un groupe comme The XX adorerait ça.
Or, donc, voici "Christine", extrait du troisième album des Banshees (Kaleidoscope - 1980).
Ce qui nous fait, si je compte bien, deux "Christine" dans cette rubrique.


podcast


"Christine" - 1980 - Siouxsie & The Banshees (Siouxsie Sioux - Steve Severin - Steve Jone, ex-Pistols - John McGeoch, ex-Magazine - Budgie, ex-Slits)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu