Avertir le modérateur

08/06/2010

T'En Souviens-Tu ? [The Woodentops]

Woodentops Giant.jpgAh que voilà un groupe fort original, à l'histoire compliquée. Séparé. Reformé. Re-séparé. Re-reformé. Mais toujours là.

The Woodentops.

Un groupe très anglais, à l'énergie débordante, et la musique impeccable. Genre bastringue matiné de punk, de rock, de grands espaces.
Un groupe trop méconnu, à mon goût. Plus accessible, pourtant, que Violent Femmes. Moins bourrin que Big Country ou The Alarm. Aussi bon que The Waterboys.
Mais que veux-tu, le public est capricieux.

C'est à Northampton, en 1983, que l'histoire commence pour ce quintette. De la scène. De la sueur et de la bière. Une rafale de singles velus et généreux en titres. Avant de passer au grand format, l'album, le 33 tours de légende.
Il paraît fin 1985. Il s'intitule "Giant"(photo). Et il l'est.
Quelle pêche !

De ce masterpiece, il est délicat d'extraire un "morceau", tant tous sont jouissifs et forment un tout.
Ah si, il y a bien ce "Travelling Man", seulement voilà, ma version analogique est trop calamiteuse. Mais je te fais confiance, tu sauras où la trouver ..
Alors, puisqu'il faut faire un choix, ce sera "Love Train" !

A fond.
Je veux dire que ce titre s'écoute fort.

Enjoy !


podcast



[The Woodentops - "Love Train - Lp "Giant" - 1986]

13/05/2010

T'En Souviens-Tu ? [Kiss]

Kiss Love Gun 1977.jpgOh mais oui, je sais, mais bien sûr que Kiss est un groupe assez moisi. Enfin, pas un grand groupe, quoi.
Mais l'objet, ou le but, de cette rubrique n'a jamais été de mettre à l'honneur des groupes ou des chansons d'exception. Parfois, oui, ça peut arriver. On n'est pas à l'abri, n'est-ce pas ?
Ou alors, il s'agirait, de temps en temps, d'exhumer un titre complètement oublié, pas forcément essentiel, mais digne d'intérêt, quand bien même cela resterait-il très subjectif.

Non, en fait, chaque titre de cette rubrique est lié à un souvenir, une époque, un truc assez personnel. Et Kiss en fait [ ... soupirs ..] partie.

Or donc, c'était un lycée. Militaire. J'y étais pensionnaire.
Le réveil était brutal, 6 heures du mat.
Au clairon.
Dès qu'il sonnait, ce foutu instrument, c'était la ruée. Dans chaque chambrée de 8 élèves, c'était le premier qui parviendrait à glisser sa bande audio dans le magnéto-K7. Sa musique.
Et dans chaque piaule, c'était le même combat.
Comme les murs ne les séparaient pas vraiment, c'était parti pour un brouhaha de folie. Où tous les sons se mêlaient.

Pourtant, c'est bien là, que j'ai commencé mon éducation musicale. Moi qui ne connaissais qu'un titre ou deux des Beatles, "C'est Extra" du père Ferré, mais qui, surtout, avais grandi avec la musique de mes parents, Tino Rossi, Berthe Sylva, Piaf, puis Sardou, Delpech, Fugain, Claude François, Dalida, je découvrais les Stones, les Who, les Kinks, mais encore tous les Beatles, Pink Floyd, Yes, Genesis, Deep Purple, Hendrix, les Doors, Janis Joplin, Murray Head, Aerosmith, Queen, Neil Young (qui m'a donné envie de faire de la guitare, tant Neil Young, pour moi, est un monument).

Mais aussi, et donc, du bruit, comme on dit.
En l'occurrence : AC/DC et Kiss.
Quand bien même, faut pas déconner non plus, je ne place pas sur le même plan le groupe d'Angus Young et celui de Paul Stanley.
Quoi qu'on en dise, et peu importe, AC/DC est un bon groupe de rock (et non de Hard-Rock). Avec des creux. Des mauvais albums. Mais dans l'ensemble, ça tient la route.
En revanche, Kiss, c'est plus problématique. Y'a pas grand chose à sauver. Mais bon, quand on a 15, 16 ans, et qu'on découvre les trois accords majeurs, la qualité n'est pas le plus important.
Moi, ce qui m'amusait, c'était le côté Grand Guignol, Alice Cooper à la petite semaine ; ce groupe peinturluré, tirant les langues, chaussés haut, plateformes, ma foi, c'était drôle.

Seulement voilà, quel titre retenir pour ce "Golden Years" ?

Certainement pas "I Was Made For Loving You" (l'énorme tube de Kiss) puisqu'il est postérieur à cette période "militaire" (1977/1980).
Alors lequel ? "Rock Bottom" ? "Strutter" ? "Deuce" ? "Rock And Roll All Nite" ?
Eh bien, non.
Non, je prefère un titre très simple (trois accords, pas plus). Et finalement, pas si déshonorant. Bien balancé.

Voici donc Paul Stanley (Chant/Guitare) Gene Simmons (Basse) Ace Frehley (Guitare) et Peter Criss (Batterie) dans "Christine Sixteen", extrait de leur sixième album "Love Gun" (1977).


podcast

09/04/2010

T'En Souviens-Tu ? [Ellis, Beggs & Howard]

Ellis_Beggs_Howard.jpgUn hit, un seul, et zou, fini, terminé, plus jamais, ou presque, on entendra parler de ce trio londonnien Ellis, Beggs & Howard. Mais déjà, quand en mars 1987, ils pointent le bout de leur nez, la presse musicale anglaise (notamment le sacro-saint New Musical Express) émet quelques doutes.
Pourquoi ?
Oh, pour une peccadille, ou plus précisément pour un sale a priori. Il se trouve que l'un des membres, Nick Beggs, fit partie quelques années plus tôt d'un groupe pour midinettes, un groupe assez inoubliable dans son genre, ne serait-ce que pour l'imparable "Too Shy" de 1983, le fameux Kajagoogoo. Comme quoi, les a priori sont, parfois, bien trompeurs. Car le premier album d'Ellis, Beggs & Howard ("Homeland") est loin d'être honteux, et surtout, il contient un titre épatant, une tuerie, et qui - me semble-t-il - fonctionnerait encore aujourd'hui : "Big Bubbles, No Troubles". On est, là, très loin du sirop kajagooguien. C'est plutôt vers la musique black qu'il faut se tourner. Avec une voix slamante, légèrement "rapée", une voix entre Terence Trent d'Arby et Seal pour le timbre. La rythmique est chaloupée, maline, entêtante. Oh certes, rien de très original, ni de nouveau, mais c'est efficace, plaisant, et même ... sensuel.

Le trio ne survivra pas à ce seul hit qu'est "Big Bubbles, No Troubles" (le son de ce Golden Years, donc) et se séparera au début de l'année 1991.

Simon Ellis est aujourd'hui "Tour Musical Director" ; il s'est occupé notamment des tournées de Britney Spears ou des insupportables Spice Girls. Nick Beggs a tenté une aventure solo, reformé éphémèrement Kajagoogoo (en 2004) et tient une école de guitare. Quant à la "voix", Austin Howard, il bricole ici et là ..


podcast


Ellis, Beggs & Howard - "Big Bubbles, No Troubles" - 1988.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu