Avertir le modérateur

07/04/2010

L'Envoyé Très Spécial A Ouvert Un "Site Perso"

Le Gif Qui Tue.gifOr donc voici une nouvelle rubrique joyeusement intitulée : "Les Débuts de l'ETS" soit les premiers méfaits radiophoniques de l'Envoyé Très Spécial aka "Pifou".

Cet Envoyé Très Spécial avant de sévir sur Wit FM [1999/2002] puis sur Sud Radio [2002/2008] a eu une vie, sa première, sur Onde Latine. C'est là qu'il est né, en 1995.
Le concept était déjà le même : ce type était quoi qu'il arrive une vraie catastrophe, une plaie, un François Pignon du journalisme en puissance.
Le principe, itou : il était au bout du fil. Et j'enregistrais sa voix téléphonée en amont. Une fois, à l'antenne, j'envoyais les "sons", soigneusement découpés de l'ETS, en direct.
Sauf que, en 1995, peu de radios étaient - comme on dit - "numérisées", soit sur ordinateur. Nous fonctionnions encore avec de vrais CD et ... de vraies "bandes" sur lesquelles nous enregistrions nos reportages ou, comme ici, nos "bêtises".
Le montage était donc plus fastidieux (ciseau, scotch bleu, Revox ...) et surtout, il ne fallait pas se tromper en "lançant" les "bobinos" une fois à l'antenne, chaque réplique de l'ETS ayant le sien !

Bref.

Sur Onde Latine, l'ETS fut au départ un piteux spécialiste de la chanson française. Il intervenait dans "Le Palmarès d'Onde Latine". Puis, au fur et à mesure, son champ de nuisance s'est élargi aux thèmes de société et même à la politique.

En septembre 1996, notre futur Pifou vint nous annoncer une grande nouvelle : l'ouverture de son "site perso" sur Internet ! Il faut se souvenir, qu'à l'époque, Internet n'était pas, mais du tout, ce qu'il est aujourd'hui. Nous en étions aux balbutiements. Avec des URL's de compétition .. Et donc, aussi, ce qui peut être considéré comme l'ancêtre du blog : le fameux "site perso". Avec son lot hideux de Gifs animés (d'où la photo, en haut, à gauche ..).
Mais écoutons voir ...


podcast


Onde Latine - Septembre 1996 - L'ETS a ouvert un "site perso" - Texte et voix : Philippe Sage

05/04/2010

"Je suis avant tout auteur" [Françoise Hardy]

Hardy Françoise.jpgTrès compliquée d'échapper à Françoise Hardy actuellement.

Disons-le tout net : elle est partout !

Son nouvel album ("La Pluie Sans Parapluie") bénéficie d'une incroyable promotion doublée de critiques unanimes qui peuvent, j'en conviens, laisser dubitatif, quand bien même Françoise Hardy aurait un talent certain et, cette dose de mystère, juste assez, pour intriguer.

C'est à croire qu'elle est intouchable.

Bref.

Cette exposition me permet de sortir du "frigidaire" une interview qu'elle avait accordée à Onde Latine, en mai 1996. Un mercredi matin.
Quelques semaines plus tôt, elle publiait un album assez remarquable, sombre, électrique, et quelque peu Durassien (notamment par le titre "Dix Heures En Eté"), un album intitulé "Le Danger" dont elle signait tous les textes, les musiques étant l'oeuvre d'Alain Lubrano, Jean-Noël Chaléat et (nouveauté) Rodolphe Burger, ex-pensionnaire de l'excellent groupe Kat Onoma.
Cet album était un petit évènement en soi, vu que cela faisait 8 ans que Françoise Hardy n'avait plus rien gravé, soit depuis "Décalages" (1988) avec le très beau "Partir Quand Même".

Il est difficile de définir Françoise Hardy. A vrai dire, elle déroute. Elle désarme. Mais c'est une "bonne cliente" (comme on dit dans notre jargon).
Parfois, elle semble tomber de l'arbre (ou du tronc). Mais elle sait, aussi, dire non. Ah non, elle n'a jamais été actrice ! Donc oubliés "Grand Prix" de John Frankenheimer, "Masculin-Féminin" de Godard ou "Une Balle Au Coeur" de Jean-Daniel Pollet.
En revanche, elle n'a pas oublié que Bernard Tapie est un tricheur.
Ni de rappeler qu'elle donne l'horoscope sur une "station concurrente" (en l'occcurrence, RFM).


podcast



ITW Françoise Hardy [Extraits choisis] - Onde Latine - Mai 1996 - Philippe Sage/Bérangère Nataf

02/04/2010

Les Socialistes Ventilés Façon Puzzle

Rocard Au Pôle Nord.jpgIl est très fort ce Sarkozy ! Quand bien même, suite à la déculottée aux récentes régionales, l'ouverture aurait comme qui dirait du plomb dans l'aile !

Ceci étant, et comme le fit jadis un certain François Mitterrand, Nicolas Sarkozy a donc pratiqué l'ouverture à "gauche" et, dans le même but que ledit Tonton (flingueur) : semer la zizanie chez ses adversaires. Les amoindrir. Car, il le sait bien, il est très difficile de résister à une offre de ministre, de secrétaire d'Etat ou même d'ambassadeur.

Et c'est ainsi que Jack Lang accepta une mission à Cuba (puis plus tard en Corée du Nord) DSK de prendre la tête du FMI, sans oublier Kouchner aux Affaires Etrangères. Que des têtes d'affiche.

Et comme on n'arrête pas le Sarkozy, à la mi-mars 2009, hop, ce fut au tour de celui qui fut l'adversaire acharné de François Mitterrand : Michel Rocard !
Et pour une destination pour le moins frigorifique ...


podcast


La Matinale de Toulouse FM - Jeudi 19 mars 2009 - Milia Legasa & Philippe Sage

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu