Avertir le modérateur

14/03/2010

Festival Jean Alesi

Jean Alesi.jpgOr donc, le "Baron Rouge" aka Michael Schumacher fait son retour sur les circuits de Formule 1 à 41 ans. Sacré pari pour celui qui fut sacré sept fois champion du monde avec Benetton/Renault (2 titres) puis avec Ferrari (5).
L'occasion faisant le larron, cela me permet d'exhumer du diable vauvert, une tripotée de blagounettes dont la victime était constamment la même, soit l'avignonnais, Jean Alesi.

Ah, Jean ! Un sacré pilote, vrai de vrai, mais mal servi. Malgré quatre saisons chez Ferrari, où il cohabita, un temps, avec "Le Professeur" aka Alain Prost. Ces deux-là se retrouvèrent en 2000 (année ou "Schumi" reconquit le titre avec la scuderia) : Jean au volant, Alain en patron et aux commandes de la désormais culte Prost Peugeot. Dès le premier Grand Prix, le 12 mars, en Australie, les ennuis commençaient. Alesi rentrait au stand après seulement un petit tour de piste. La suite de la saison fut un calvaire avec une succession d'abandons et de graviers. Et chaque fois, ou presque, Jean déclarait qu'il ne comprenait pas, "la voiture était bien, et puis ..." !
A partir de là, comme dirait le footballeur lambda du championnat de France de football, il était trop tentant d'en rire plutôt que d'en pleurer. Et c'est ainsi que, régulièrement, dans une rubrique intitulée "Le Sport, C'est La Vie" et diffusée le mercredi après-midi sur Wit FM, Jean s'est vu parodier, et copieux.

En voici un florilège sous forme de fausses-pubs s'inspirant de messages venus d'un magazine automobile, d'une eau minérale ou d'un petit bonbon rafraîchissant ..


podcast

[Textes, montage, salage et poivrage : Philippe Sage/Wit FM - 2000/2001]



En bonus, cerise sur la gâteau, quelques jingles et liners d'époque (1999/2001) de la station Wit FM.


Elle te fait vibrer, Wit FM ! :

podcast

W.I.T., that's Wit FM ! :

podcast

Wit, Wit, Wit, FM [*] ! :

podcast

Wit FM, souffleur de tubes [*] :

podcast



[*] C'est bien Maurice, oui, qui fait office de "voix-off" ...

12/03/2010

Le Palmarès

Logo Terrifiant.jpgParce que Onde Latine se définissait comme LA radio de la chanson française, il était logique de faire, de temps en temps, des clins d'oeil à un passé désuet, mais chargé de souvenirs, comme ces émissions télévisées du couple Carpentier, les fameux n°1 à ; ou encore, ce "Palmarès de la Chanson" co-animé par Guy Lux et Anne-Marie Peysson (de 1965 à 1968).

Sur Onde Latine, le Palmarès était en réalité un hit-parade classique. Il ne se basait pas sur les ventes de disques, ni sur les goûts des auditeurs. Bref, il était subjectif et personnel. Avec cependant, un coup de pouce aux nouveaux venus, aux premiers albums.

La petite différence avec les classements radiophoniques habituels, résidait dans le fait qu'on y injectait des "sons" d'artistes issus d'entretiens accordés à la station, qu'ils fussent "direct" ou pas. Ce qui permettait, parfois, quelques recoupements, comme ici, Catherine Lara avec Lokua Kanza.

L'émission diffusée le samedi après-midi durait deux heures. La première partie était consacrée au classement, la seconde à un artiste et son actualité. Mais l'émission pouvait aussi se muer en "Spéciale" rendant hommage à des grands noms de la chanson. Ainsi Léo Ferré ou Serge Gainsbourg.

Le tapis-générique provient d'un titre de Bruno Maman et l'indicatif où l'on entend Salvador, Delpech, Lavoine, Ferré a été réalisé par Thierry Land.


podcast


Titre : Le Palmarès
Montage, Poivrage, Salage : Philippe Sage
ITW : Philippe Sage sauf Nina Morato (Corinne Miccalef)


Onde Latine Marseille - 1996/1997

12:48 Publié dans Emissions | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : onde latine, le palmarès, 1996, 1997 | | | |

11/03/2010

Le Pays Des Personnes Agées

Interdit Aux Jeunes.jpgOr donc, dans une interview accordée au Figaro Magazine en date du vendredi 12 mars 2010, Nicolas Sarkozy annonce "une pause dans les réformes" au second semestre de l'année 2011. Comme le premier semestre de l'année suivante sera exclusivement consacré à la campagne présidentielle, il n'est pas nécessaire d'être grand clerc pour en conclure que le quinquennat du chef de l'Etat s'achévera donc au bout de quatre ans ..

Nonobstant, il était temps de mettre un terme à cette frénésie de réformes, qui, pour l'essentiel, se résument à interdire ceci, interdire cela, ou à légiférer à tout va.
Oh oui, il était temps, vu que le grand perdant de ces diverses interdictions porte un nom, même que, le mardi 10 mars 2009, nous l'avions, sur Toulouse FM, clairement indentifié.

Et d'ailleurs, en "sonore", le voici :


podcast


La Matinale de Toulouse FM/ Philippe Sage & Milia Legasa

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu