Avertir le modérateur

09/03/2009

T’En Souviens-Tu ? [The Vibrators]

Alors là, on arrête de déconner, on se prosterne et fissa, car, mon jeune, voici un titre qui fait partie de mon Top100 de tous les temps en matière de pur rock’n’roll.

Il est signé The Vibrators.


The Vibrators - 1977

Me souviens les avoir entendus pour la première fois dans les Landes. Au temps où le corse Padovani tenait la guitare chez The Police avant d’être remplacé par Andy Summers.
J’étais en vacances et donnais un coup de main, très accessoirement un peu de voix, à un groupe naissant [Les Stagiaires] du côté de Labouheyre.
C’était l’été 1977.
Pleine période punk, donc.
Nous bouffions du Sex (Pistols) matin, midi et soir. Mais j’ai déjà eu l’occasion de dire combien ça m’escagassait l’œsophage de voir le “mouvement punk” réduit à un seul groupe, fut-il aussi génial que (avant tout) roublard et/ou opportuniste.
OK pour les Sex, mais n’oublions pas Sham 69, The Cramps, The Damned, The Ramones, The Buzzcocks, comme de bien entendu, The Clash, The Stranglers et donc The Vibrators.

Or donc, c’est dans ce local landais qu’ébaubi, j’entendis leur premier hit : “Baby, Baby” [Lp : “Pure Mania” – 1977].
Une mélodie simple, pas franchement punk mais foutrement efficace.

Comme je suis un indécrottable empêcheur de tourner en rond, ce n’est pas ce titre que je retiens.
Mais un de leur second album (“V” – 1978) : ”Public Enemy No 1”
A mon sens, le titre parfait.
En deux minutes et huit secondes l’affaire est pliée. Et comme il faut.
Tout est bon, y’a rien à jeter : les accords bourrins, le chant gentiment criard, le pont à la sèche, le “Ouh Yeah” introduisant le solo électrique qui va bien, et cette façon bien punk de prononcer le mot “enemy” (“enemille”).
Quant au message, il est clair ; non ?
Il est vrai, surtout.

Avant de t’envoyer ce caviar dans les oreilles, sache, jeune freluquet, que The Vibrators est le seul rescapé vivant du “mouvement punk”. Ces mecs-là ne lâcheront jamais l’affaire, et vendredi 13 (ça ne s’invente pas) ils entament une énième tournée qui part de Londres (leur ville) tournée qui les conduira aux États-Unis, en Australie et au Canada.
Mais malheureusement pas dans les Landes.

Sur ce, installe-toi tranquille, non sans avoir, au préalable, débouché une bonne Valstar de derrière les fagots, et, comme disait Buddy Ackerman/Kevin Spacey dans “Swimming With Sharks” :
Shut up, listen and learn !


podcast


Commentaires

T'ain ça déchire sa race, j'avais pas de Valstar, alors j'ai pris une CORONA, j'ai mis le son à fond, et puis ma femme est entrée dans la pièce et m'a demandé si j'allais bien ...

Écrit par : roger Galet | 10/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu